x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

CarlitoTV – Une infirmière face au COVID-19 – Épisode 02

CarlitoTV – Une infirmière face au COVID-19 – Épisode 02

Aujourd’hui nous donnons la parole à une infirmière qui est confrontée tous les jours aux patients en réa atteint du COVID-19. Elle a choisit de rester anonyme pour éviter tout problèmes avec sa direction.

Thème 1  : Le matériel, le personnel

Nous n’avons pas forcément eu directement les bonnes informations quand aux dispositions à prendre pour nous protéger en partie la catégorie de masque.

 

– Aviez-vous et avez-vous encore de quoi vous protéger ?

Nous avons toujours eu plus ou moins du matériel, avec des commandes qui ont eu du mal à arriver, nous avons eu de l’aide par des entreprises qui nous ont fourni des lunettes, des masques et des surblouses, mais nous voyons bien que les stocks sont limités, et les blouses à usage unique sont donc utilisées plusieurs fois

 

– Vous sentiez-vous en danger ?

Dans un premier temps nous étions angoissées face à ce virus, car nous étions, en autre, en manque d’informations et ne savions pas comment s’organiser et comment le prendre en charge, nous avons du donc nous même élaborer une nouvelle sorte de prise en charge pour nos patients.

Et puis l’angoisse est partie au fur et à mesure, étant en continu face au virus.

 

– Ici en Normandie avons-nous assez de respirateurs ?

Pas de réponse

 

Thème 2 : Les patients

– Gestion des lits, assez trop peu ?

Cela s’est fait progressivement avec l’ouverture d’un service et l’hôpital s’est adapté au fur et à mesure en ouvrant d’autres services.

Les restes des services traditionnels et chirurgicaux étant moins remplis que d’habitude cela a pu permettre de créer des unités COVID-19.

 

– Aviez-vous des traitements ?

Au début de la prise en charge, nous n’avions pas de traitements. Nous prenions en charge les patients surtout par rapport à leurs symptômes (température principalement) ce sont des patients très asthéniques, ayant pour beaucoup de température et besoins d’oxygène, des patients avec un moral très bas également (induit par leur pathologie, les médias, la solitude –> pas de visites des familles)

Les traitements après relève d’un point de vue médical des choses sont mises en place, mais nous n’avons pas de recul à ce sujet

 

– Nous avons eu un décès ici au Havre, était-ce une personne vulnérable ?

Nous avons n’avons pas eu qu’un seul décès, mais plusieurs, même si nous ne faisons pas partie des régions les plus touchées.

 

Thème 3 : L’après

– Est-ce que vous parlez d’un après, une nouvelle vague ?

L’après…. Un grand point d’interrogation, un nouvelle vague nous ne savons pas… Nous savons que nous en avons pour encore pour un bout de temps, mais nous ne savons pas de qu’elle façon, nous le découvriront en même temps que vous après de dé confinement.

Nous remarquons depuis quelques jours une baisse très significative des entrées de la part des urgences, sûrement grâce au confinement, alors quand celui-ci sera levé… Nous verrons.

– Serait-elle plus forte si elle avait lieu ?

(TV qui en parle) Pas de réponse

Note de Matthias : vu que 5,3 % de la population était immunisé alors qu’il en faudrait 70 % pour ne pas craindre une seconde vague virulente. 

 

Conclusion :

On était en quart de 7h30 on est passé en 12h afin de répondre aux besoins du service, on a beaucoup de collègues qui ont été atteints du virus, ce qui pose question sur notre protection. On est dans un service confiné avec des patients atteints du COVID-19…

L’aide apporté et le soutien nous touchent beaucoup

Ça représente énormément de travail pour des patients vraiment mal, je ne pensais pas que ce virus serait aussi fort, on nous l’avait présenté il y a quelques mois comme une grippe…. 

Auteur

Après avoir travaillé dans la communication print pendant une dizaine d'années, j'ai été formé au marketing et à la communication digitale.